29/05/2004

Textes glanés ci et là sur le net...

Ne vous réjouissez pas trop vite, car des infos provenant de Fiat montrent que les dirigeants du groupe sont très réticents envers la mise en production de la Fulvietta. En effet, certains voudraient enterrer Lancia peu à peu, en ne développant plus aucun modèle spécifique dans un premier temps (mais construire uniquement des variantes Lancia des modèles Fiat à venir)bref, c'est le meilleur chemin pour que Lancia connaisse le même sort que Oldsmobile, Matra,...
 
Des manifestations sont d'ailleurs en préparation en Italie, avec le club Lancia et divers participants au forum Viva-Lancia, préparant un grand rassemblement de Fulvia pour le salon de Bologne, mais aussi des actions sous forme de lettres de plaintes à la direction de Fiat Auto.
Le prix de cette Fulvietta devrait se situer entre 32000 et 37000 euros ce qui peut sembler exhorbitant pour une voiture avec un contenu "faible" (moteur de Barchetta, chassis de Punto 1) mais il s'agit ici d'une voiture produite (espérons le) en 2500 exemplaire max et donc un "collector" dès sa sortie. Dans cette optique on ne peut pas vraiment parler de concurrence même si dans cette gamme on trouve l'Alfa Romeo GTV 2.0 et l'Audi TT. Si cette voiture doit être produite en tant que collector, alors Fiat fait bien de ne pas la produire en grande série, car peu de gens (passionnés mis à part) connaissent Lancia et seraient prêts à mettre 37000 euros dans une voiture qui ne leur évoque rien.
 
Bref il ne reste plus à espérer que l'Ypsilon devienne la 156 de Lancia et qu'on puisse espérer des jours meilleurs...
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
La petite histoire de la Fulvia 2003...
 
Le prototype a été finalement présenté devant les dirigeants de FIAT et ils se sont montrés particulièrement enthousiastes, ils sont charmés par la voiture! La production, qu'elle soit de 2500 exemplaires ou de grande série semble devenir une réalité imminente.
 
Cette voiture est véritablement "le bébé" de Mr Flavio Manzoni, chef designer chez Lancia. En effet, le projet date de 1 an déjà et à l'époque, il avait reçu un NON sec de la part des dirigeants FIAT. Mais le courageux Mr Manzoni a continué le développement de la voiture...en secret et il a finalement mis tout le monde devant le fait accompli! Si la voiture est produite avec un 1.8 de 140cv, tout porte à croire qu'elle recevra un Diesel MultiJet de 150cv, voire une version HF avec un 2000 turbo. Le problème principal avec Lancia, reste un problème d'image, Fiat veut en faire une marque de luxe paisible uniquement, alors qu'on ne peut pas renier un passé fait de sportivité et d'innovation, d'anticonformisme.
 
Notez que la Ypsilon est bien partie pour être déclinée en version HF, avec un 1.6, les rumeurs parlent de 180ch...
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
Si Lancia s'en tient à ce cahier des charges, ça va être une voiture formidable! Le retour de la sportivité (pas de béquille électronique!), de l'innovation (carrosserie en alu!), de la peformance, de la légèreté, du luxe égoïste (stricte 2 places...), bref de Lancia!
 
Source italiapseed.com
 
This attention to lightness also allowed the weight to be kept below 1000 kg. The Fulvia Coupé weighs exactly 990 kg, an absolutely outstanding value for this vehicle type. It also guarantees an excellent weight/power ratio (7 kg/bhp) and acceleration from 0 to 100 km/h in 8.6 seconds. All this naturally means reduced fuel consumption: over a combined cycle, for example, fuel consumption never exceeds 7.3 l/100 km.

The Lancia prototype is also equipped with a 4 cylinder 1.8 16v engine with variable valve timing and a McPherson front suspension layout with telescopic struts, coaxial coil springs and lower wishbones. Although the geometry is relatively simple, it ensures a dynamic first rate performance aided by Pirelli PZero Nero tyres. The technical picture is completed by rear suspension with longitudinal arms, antiroll bar, braking system with four disc brakes (the front ones are ventilated) and an ABS.
 
No other electronic gadgets have been added, such as antislip or stability control devices, because we did not wish to detract from the purity of the car's wonderful old-style sporty drive. The Fulvia Coupé is fully entitled to a place in the wish list of people who know how to appreciate a car of great personality and charm even if it is a pilot model. Even today, Lancia aficionados are known for the extraordinary passion and enthusiasm that they share with those who design, test and produce Lancia cars.
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
Lancia Fulvia.
 
Salon de Frankfort 2003
Par Jean-François Destin
 
Salon rétro ou vision de l'avenir : les visiteurs du Salon de Francfort vont s'interroger en passant devant le stand Lancia. Le Show Car tournant lentement sur son podium ressemble à s'y méprendre à la mythique Fulvia, star des années 60/70.
 
En s'approchant, ils pourront constater qu'ils n'ont pas rêvé et que ce concept s'appelle bel et bien Fulvia Coupé. Tout y est : les proportions, le même arrière tronqué, l'avant en pointe que l'on comparait à l'époque à celui des Riva et cette élégante sportivité qui permit à Lancia de vendre 140.000 exemplaires de la Fulvia entre 1965 et 1976 et de briller en compétition en remportant notamment le Rallye de Monte Carlo 1972.
  
Peut-on en 2003 se contenter de dupliquer un modèle ancien, si mythique soit-il pour espérer s'assurer un succès commercial ? Cette question, le groupe Fiat (propriétaire de Lancia depuis 1969) la pose à la presse et aussi au public en exposant son Show-Car Fulvia Coupé au salon allemand. Selon l'accueil, il sera commercialisé presque tel quel ou gagnera discrètement le musée des prototypes.
 
Cas à part parmi les constructeurs élitistes au passé prestigieux, Lancia était jusqu'à peu à l'abandon. En proie à la crise la plus grave de son histoire, Fiat a ces dernières années paré au plus pressé en rebâtissant avec une certaine inspiration la déclinaison sportive Alfa Romeo avant de s'attaquer à sa propre gamme et retrouver (la nouvelle Panda présentée à Francfort en témoigne) sa vocation naturelle de constructeur de voitures populaires. Ces manœuvres de grandes envergures ont laissé Lancia au bord du chemin. Devenue invisible tant les ventes restent marginales, absente des marchés en conduite à droite (en Angleterre évidemment), la marque italienne ne peut aujourd'hui compter que sur la Libra en fin de carrière, une Thesis encore plus boudée que la Kappa et la nouvelle Ypsilon (sans réels attraits nouveaux) pour retrouver son lustre d'antan.


 
 
 
 


15:43 Écrit par Stephane De Coninck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.