03/06/2004

Présentation Fulvia... encore un texte enthousiaste...

Présentation de la Fulvia sur Yahoo Auto...
 
 
Lancia Fulvia Coupé
vendredi 21 novembre 2003, 12h47
 
Rétro-mobile.
 
La mode est au rétro, on le savait. Pas seulement dans le milieu de la mode à Milan ou Paris, mais aussi dans les allées des salons automobile, comme on a pu le voir en septembre dernier à Francfort. Les constructeurs ont redoublé d'efforts pour la collection automne/hiver 2003. Parmi eux, la filiale milanaise du groupe Fiat qui fait ressusciter la Fulvia, avec un tout nouveau design et une technologie de pointe…
 
Retour en arrière : printemps 1965, Lancia présente au Salon de Genève la Fulvia Coupé 1.2 litre. Cette élégante deux portes est équilibrée et jouit d'un design et d'une technologie innovante pour l'époque. Le châssis de bonne conception est mû par un quatre cylindres, le circuit hydraulique de freinage est double, et agit sur quatre disques et des servofreins.
Le coupé Lancia est considéré depuis lors par les spécialistes de la période comme la symbiose idéale de l'élégance et du coupé sport. L'engouement pour « la Fulvia » ne se limite pas aux voitures de série, mais également sur les pistes de rallyes. Le point culminant de sa carrière sportive est bien évidemment la légendaire victoire d'une Lancia Fulvia Coupé Rallye 1.6 HF au Rallye Monte-Carlo de 1972…C'est en 1976, après que 140.000 exemplaires furent fabriqués que la production est arrêtée.
 
Nouveau look
 
Coup d'œil dans le rétroviseur du temps, les designers du « Centro Stile » de Lancia ont suivi le cahier des charges à la loupe ; ressusciter la vraie Lancia Fulvia, mais avec un concept et un design résolument actuel…difficile gageure !Les maîtres mots des spécifications étaient : pas de compromis « nostalgiques » mais une interprétation dynamique du concept…Vaste programme !
Les dimensions du projet final de l'étude ont pourtant été augmentées, tout comme l'écartement des voies avant et arrière pour assurer une bonne tenue de route à l'auto. Les optiques avant évoquent les feux des Rivas des années soixante, et préservent cette allure caractéristique de son aïeule, comme si tout le poids de l'auto était supporté par le train avant. La dynamique de la ligne est construite par cet avant très large et son arrière comme relevé. Une bonne répartition des volumes entre l'avant et l'arrière, le long capot avant, les essuie-glace au look résolument ‘hi-tech » et la large calandre Lancia donnent un air rassurant à l'auto.
Sa ligne composée de ces changements de surfaces concaves et convexes ainsi que les larges ailes accentuent la dynamique de l'auto. Dans un axe quasiment vertical, on trouve les feux arrière au design un rien rétro, clin d'œil à la Fulvia des années 70.
 
L'intérieur.
 
L'intérieur aussi fait une belle part au passé; les nostalgiques apprécieront par exemple les commandes en métal du poste de radio. Et que dire des plaquages de bois « Tanganjika Frisé » avec son aspect légèrement métallisé et brillant finissant sur la console centrale et le tunnel de transmission ? Mais le concept originel du coupé est bel et bien obtenu : un intérieur pour deux personnes jouissant d'un vrai coffre, le tout avec une approche actuelle et un rien minimaliste.
La casquette du tableau de bord se compose de deux éléments de cuir cousus à la main, entre lesquels apparaît une décoration du bois cité plus haut. Le cuir est également présent dans les contreforts de portières conducteur et passager, les enserrant ainsi dans une ambiance de matériaux nobles. Le tableau de bord est composé de cadrans traditionnels de bonne facture, dont la forme fait à nouveau penser à ceux des bateaux des années soixante. Un regret cependant pour le manque d'ergonomie de la commande de la climatisation. Le concept tient néanmoins ses promesses jusqu'au bout, témoin le superbe volant en cuir à trois branches en métal, doté d'un airbag en son centre, ou encore les sièges au design sport.
 
Le modèle présenté est équipé du bloc Lancia de 1,8 litre de cylindré et 16 soupapes, développant 140 chevaux. Sa très bonne aérodynamique et son poids inférieur à une tonne, grâce à l'utilisation de l'aluminium pour certains éléments de sa carrosserie, la Lancia Fulvia obtient une vitesse de pointe de 213 km/h. Le 0 à 100 km/h est obtenu en tout juste 8,6 secondes et l'auto affiche une consommation moyenne de 7,3 litres aux 100 km.
La fabrication de la Fulvia est attendue pour la fin 2004, la production est déjà prévue à 2.500 exemplaires…
 
Texte: J. Baedeker/Lancia

Les chiffres :
Moteur: Quatre cylindres 1,8 Litre à 16 soupapes
Puissance max.: 140 CV
Transmission: traction avant
Carrosserie: Coupé deux portes, carrosserie aluminium
Poids à vide: 1000 kg
Vitesse max: 213 km/h
Accélérations: 0 – 100 km/h en 8,6 sec. 
 

10:43 Écrit par Stephane De Coninck | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.